Histoire - Patrimoine

Découvrez Hallennes-lez-Haubourdin, l'origine du nom, les fouilles archéologiques menées, ses sites remarquables.

Origines du nom

Depuis les premiers temps de son existence reconnue, notre commune apparaît dans divers actes ou cartes, sous quatre formes ou orthographes différentes :

  • Halesnes en 1121, dans l’acte de concession de notre ‘autel’ par l’évêque Symon,
  • Alennes en 1201, où le nom apparaît dans le cartulaire de Loos,
  • Hallennes dans les cartes de Martin Doué et du Gallo-flandria,
  • Hallennes-lez-Haubourdin, dans le petit dictionnaire de 1733 où il en est fait mention pour la 1ère fois. A noter que "lez" est une variante de "lès" qui signifie « près de ». (sources : gallica. BNF.fr).

Fouilles archéologiques

En novembre 2013, un diagnostic archéologique a été réalisé sur prescription de l’État par une équipe de l’Inrap dirigée par Virginie Thoquenne. Cette intervention a été réalisée sur près de 9,4 ha correspondant à l’emprise d’un projet d’aménagement nommé « Zac de la Porte des Weppes », un éco-quartier réalisé à l’initiative de la commune et de Lille Métropole, confié à l’opérateur immobilier Nexity.

L’opération archéologique s’est déroulée dans des conditions de terrain difficiles lors de cet hiver particulièrement humide. L’ensemble du terrain a été sondé à la pelle mécanique sur près de 10 % de l’emprise du futur projet, afin de vérifier la présence de traces d’occupations humaines et le cas échéant, de les dater et les caractériser. Plusieurs périodes ont ainsi été découvertes :

  • la première, est une occupation humaine datant de l’époque gauloise (les trois derniers tiers du Ve siècle avant notre ère). Il s’agit de vestiges de type domestique caractérisés par des traces d’habitats sur poteaux de bois (aujourd’hui disparus) et des fragments de céramique modelée typique de cette période,
  • la seconde période représentée est une occupation gallo-romaine avec un habitat de type villa, soit une grande propriété agricole, qui s’étend sur 4,5 hectares. Les fossés qui limitent l’occupation au sud ont été suivis sur plus de 200 m. Les vestiges repérés sont des creusements : fossés, fosses et trous de poteaux ainsi qu’un puits et des traces indiquant des éléments de maçonnerie. La céramique nous indique une occupation du Ier au IIe, voire IIIe s de notre ère,
  • les quelques vestiges de la période médiévale se situent dans le même secteur que l’occupation romaine. L’étude du mobilier céramique indique une présence humaine dès l’époque carolingienne mais l’essentiel du mobilier se situe majoritairement au XIIIe s,
  • la présence d’un blockhaus et de quelques tranchées témoignent également des conflits mondiaux du XXe s.

Des fouilles complémentaires ont été menées en 2014 par la Direction de l'archéologie préventive de la Communauté d'agglomération du Douaisie.

Fouilles

Fouilles 2

Fouilles 4

Lame de couteau trouvée dans la zone gallo-romaine © Inrap

Église Saint-Vaast

L’église Saint-Vaast fût édifiée à l’époque médiévale, au XIIe siècle. Mais c’est en 1518 que fût construite la très belle tour carrée du clocher, l’une des plus élégantes de la région. Robuste, légère, et d’une hauteur de 50 m, cette tour est construite de briques, sur assises de grès, chaînée de pierres blanches aux angles. Elle est surmontée d’une svelte flèche pyramidale en charpente, couverte d’ardoises. En saillie sur la façade, se situe une petite tour à 4 pans. L’ensemble de la tour est inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis le 21 juin 1927 et a fait l’objet d’une restauration totale durant la période de 1994-1996. Le corps de l’église est plus ancien, puisqu’il date de 1127. Ses vitraux, son Christ et son chœur, inscrits à l’inventaire des monuments historiques, ont été progressivement restaurés entre 1993 et 1998.

Eglise

Manoir "château d'Hallennes" (édifice privé. Ne se visite pas)

De style renaissance flamande, le manoir fut construit en 1502 pour le seigneur d’Hallennes, Marc de Cuinghien. Il est représentatif du manoir rural dans la région de Lille à la fin du moyen âge. Il fût rapidement agrandi et enjolivé d’une tour octogonale à pans coupés. Les façades et toitures des bâtiments à pigeons à pas de moineaux, celles du bâtiment qui leur est contigu et celles de la tourelle d’escalier ont fait l’objet d’un classement à l’inventaire des monuments historiques le 1er août 1975. Entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, le manoir fut transformé en ferme. Dans le mur d’enclos, une petite chapelle ornée d’une vierge fut encastrée entre 1845 et 1862. Par les chemins piétonniers, on peut rejoindre la plaine des Weppes et le bois de la Gîte à Santes.

Manoir Hallennes